En 2015,

Sous la Direction artistique d’Alain GONOTEY  chorégraphe,  les élèves du Lullaby Danza Project ont été les acteurs de cette mise en scène.

Retour presse  ICI 

L’univers du carnaval : nous l’avons pensé dans sa dimension archaïque. Nous souhaitions recréer un rituel qui puisse avoir une fonction d’exutoire de manière à exhumer les peurs les plus profondes. Nous avons aussi réfléchi à d’autres formes de manifestations revendicatrices dans l’espace urbain. Elles relèvent souvent d’un engagement d’une corporation (paysans bretons), d’un groupe social en demande de reconnaissance (la gay pride) : cela nous rappelle que même les formes les plus ludiques de perturbation de l’espace urbain sont sous-tendues par un sens, et que les formes les plus agressives de revendication de l’espace urbain peuvent nous sembler un spectacle.

L’univers de Charlie le Mindu: nous avons tenté de prendre en compte l’aspect novateur de l’artiste et ses « codes » esthétiques autour de la monstruosité, l’étrangeté, voire la marginalité magnifiée.

L’univers du monstre : à partir de l’idée des monstres dans la ville, nous avons élaboré une réflexion sur la différence et ce qu’elle a d’inquiétant et de fascinant…

Dossier Bilan ICI

 

 

 

CARNAVALRIVES