2017 – CARNAVAL FLASH

Cette année clôt 3 années de participation au Carnaval des 2 Rives sous la direction artistique de Charlie le Mindu.

L’intention première de Charlie tournait autour de quelque chose de très lumineux, d’assez vif, quelque chose qui claque, qui crée une empreinte. Derrière ça, il a évoqué des éléments liés à une culture du corps du mouvement ludique, apparenté aux années disco. Il a choisi une intention graphique héritée du Bauhaus avec ces accessoirisa ons des corps autour de la gure des monstres. Mais pas des monstres de chair, plutôt une vision un peu mécanisée du corps où l’aspect customisé n’est pas grimé mais vraiment là.

 

2016 – CARNAVAL GONFLÉ!

En 2016, La Cie Lullaby & le Lullaby Danza Project ont été de nouveau partenaires du Carnaval des 2 Rives.

Alain Gonotey a à nouveau pris en charge la direction artistique des chorégraphies du défilé.

 L’UNIVERS DU CARNAVAL 

Gonflé … pour augmenter notre réalité et modifier notre apparence avec des formes douces et colorées. Gonflé … pour nous rappeler, petits et grands, que le jour du Carnaval, nous avons le droit de faire à peu près tout ce qui nous passe par la tête. Gonflé… pour souffler hyper fort dans des ballons et s’envoler avec Charlie Le Mindu et ses invités vers de joyeux horizons.

 L’UNIVERS DE CHARLIE LE MINDU

Direction artistique et atelier « Fabrication de costumes »

Des collants, des ballons, des perruques, tels sont les matériaux employés à la conception des costumes de Charlie Le Mindu, coiffuturiste de 29 ans et directeur artistique du Carnaval Gonflé. Artiste de génie, il surprend de nouveau avec ses créations hautes en couleur que avons eu  le plaisir d’admirer pendant la parade du Carnaval.

Jeune prodige de la coiffure d’origine bordelaise, à 29 ans Charlie le Mindu est connu et reconnu grâce à son concept de haute coiffure : de véritables sculptures sur cheveux qu’il réalise et qui le passionnent ! On lui doit notamment certaines des perruques de Lady Gaga, y compris celle de sa statue de cire au musée Grévin à Paris. Inspiré, excentrique et toujours à la recherche de nouvelles inspirations, il souhaite à travers ses œuvres, désacraliser et casser les codes du cheveu tout en visant le top.

Pour la thématique du Carnaval Gonflé, qu’il a choisie, Charlie le Mindu s’occupera du choix des costumes, de la musique et de la mise en scène. Un show qui s’annonce forcément déjanté !

Interview by Carnaval des deux Rives

D’où t’es venue l’inspiration d’un Carnaval Gonflé ? Après le succès du Carnaval Monstre (Carnaval des 2 Rives édition 2015), j’ai voulu investir encore plus la ville. Donner de l’ampleur, agrandir le projet, le gonfler ! Pour prendre en volume et occuper l’espace, j’ai pensé à ce thème.

C’est quoi, selon toi, l’esprit du Carnaval des 2 Rives ? Ce qui fait la force et l’intérêt de ce projet, c’est la collaboration. L’aspect commun, participatif. Je pense par exemple à l’entente entre les organisations pour mener à bien le Carnaval,  aux partenariats avec certaines écoles, aux différentes actions de proximité, aux ateliers… Le fait de faire appel à un maximum d’artistes aussi.

  L’UNIVERS DE ANDREY BARTENEV 

ANDREY BARTENEV / Stylisme
Artiste expérimentaliste russe haut en couleur, il crée, sculpte, et fabrique des installations les plus originales et carnavalesques. Connu pour ces excentriques performances, il s’attèle également à des shows sons et lumières, chorégraphies, costumes… Autant de domaines qui font de ce farfelu moscovite un génie créateur.

Les costumes d’Andrey Bartenev étaient portés par les danseurs de la Cie Lullaby durant la parade le 28 février.

 LES PREPARATIFS 

 PRESSE CARNAVAL 2016 

Retours presse ICI

Reportage France 3 ICI

 

2015 – CARNAVAL MONSTRE

Sous la Direction artistique d’Alain GONOTEY  chorégraphe,  les élèves du Lullaby Danza Project ont été les acteurs de cette mise en scène.

Retour presse  ICI 

L’univers du carnaval : nous l’avons pensé dans sa dimension archaïque. Nous souhaitions recréer un rituel qui puisse avoir une fonction d’exutoire de manière à exhumer les peurs les plus profondes. Nous avons aussi réfléchi à d’autres formes de manifestations revendicatrices dans l’espace urbain. Elles relèvent souvent d’un engagement d’une corporation (paysans bretons), d’un groupe social en demande de reconnaissance (la gay pride) : cela nous rappelle que même les formes les plus ludiques de perturbation de l’espace urbain sont sous-tendues par un sens, et que les formes les plus agressives de revendication de l’espace urbain peuvent nous sembler un spectacle.

CARNAVALRIVES

 

L’univers de Charlie le Mindu: nous avons tenté de prendre en compte l’aspect novateur de l’artiste et ses « codes » esthétiques autour de la monstruosité, l’étrangeté, voire la marginalité magnifiée.

L’univers du monstre : à partir de l’idée des monstres dans la ville, nous avons élaboré une réflexion sur la différence et ce qu’elle a d’inquiétant et de fascinant…

 

Dossier Bilan ICI